Now Playing Tracks

{Coblogatrice Faustine ; Turquie ; Istanbul}

Merhaba - autrement dit bonjour - est le seul mot turc prononçable pour nous français après 1 semaine passée à Istanbul. 

Tout d’abord un peu de géographie : Istanbul est la plus grande métropole de la Turquie et se situe à cheval sur deux continents l’Europe et l’Asie. Les Stambouliotes représentent 14 millions d’habitants… Autant dire que croiser un stambouliote 2 fois dans la même journée n’est pas normal !

Pour le premier soir, rien de mieux que de dîner avec une magnifique vue sur la Mosquée Bleue qui est le monument le plus photogénique d’Istanbul (photos 1 et 2). Cette mosquée doit son nom aux millions de carreaux bleus d’Iznik qui ornent ses murs à l’intérieur. Pour y entrer : foulard obligatoire pour les femmes et chaussures ôtées (photo 3). Les hommes s’agenouillent alors sur le tapis dans les emplacements oranges pour prier vers la Mecque (photo 4). 

Impossible de rester à Istanbul sans visiter le grand bazar et le marché aux épices (photo 5)! Lieux où négocier devient un véritable art, où les prix sont peu chers et les contrefaçons présentes dans chaque allée!

Une petite marche sur le “bord de mer” fera le plus grand bien (photo 6) puis une croisière sur le Bosphore où l’on peut apercevoir le palais de Dolmabahce (photo 7) qui est magnifique ! 

Enfin, Istanbul est connu pour ses fameux bars à chicha et ses night-clubs qui vous feront danser jusqu’au bout de la nuit! (photo 8) Le lendemain, vous apprécierez un énorme hamburger avec une vue splendide sur le Bosphore afin de reprendre des forces et ressortir jusqu’au petit matin (Photo 9).

{Alexane ; Lisboa ; Belém - Visite à Henrique o Navegador}

Vamos au temps des Grandes Navigations! Belém est un quartier de Lisbonne qui fût - de par sa situation géographique le long du Tage et face à l’Atlantique - la porte d’entrée et de sortie de grands navigateurs sur la route des épices, tel que Vasco da Gama.
Secteur bien gardé par o Torre de Belém (photo9) et Henrique o Navegador sur sa caravelle, entouré de tous les navigateurs (Padro dos Descobrimentos, photo 2,5,6).

Note d’Histoire - chère au coeur de Nathan et sûrement de Lily:

Henrique o Navigator n’a jamais navigué et n’a jamais fait de découvertes géographiques directement. Mais c’est lui qui est à l’origine de l’expansion coloniale du Portugal. Il rassemble les moyens cartographiques, met au point la caravelle et rassemble les financements pour pouvoir partir à la découverte de nouvelles terres. C’est notamment grâce à lui, plusieurs années après sa mort , que Christophe Colomb découvrira l’Amérique, motivé par les conquêtes des Portugais dans l’Atlantique. 

{Alexane ; München ; Viel Spaß}
C’était en Mai dernier. Alors que je coulais des jours heureux chez Nathan à Stuttgart, celui-ci n’a pas dérogé à la tradition annuelle: mon cadeau d’anniversaire!
Après Hamburg l’année passée, cette fois-ci direction la Bavière et ses drôles de traditions. En route pour München, départ à huit heures tappantes du matin avec notre cher Chauffeur - Steven - qui nous a fait vibrer dans sa Peugeot 306 écclésiastique, sur l’autoroute Allemande.
Nous y avons donc observé:
- Des-gens-avec-un-lederhose-qui-trouvent-ça-normal (photo 5), le Lederhose faisant parti du costume traditionnel bavarois.
- Un-serveur-de-café-qui-complexait-sûrement-de-servir-un-café-à-des-français, comme il a refusé de nous servir il a préféré - en toute logique -   nous rediriger vers un endroit ‘purement français’ pour apprécier notre boisson.
- Des-surfers-en-plein-centre-ville: eh oui! On peut surfer sur la rivière Eisbach grâce à la formation d’une vague statique.
Mais aussi le parc Olympique des Jeux de 1972, les habitations universitaires qui se trouvent à l’entrée de parc (anciens logements pour les sportifs) qui sont personnalisées et qui donnent lieu à un endroit très convivial (photos 8,9). Je tenais également à voir la statue de Sophie Scholl dans l’Universität Ludwig-Maximilians pour son côté historique: cette étudiante a été décapitée par les nazis car elle faisait parti du groupe de résistance “La Rose Blanche”. Elle est restée - avec son frère -  une figure forte pour les allemands, elle représente le courage des étudiants face à ce régime.
La capitale Bavaroise est donc pleine de bonnes surprises, nous y avons passé un très bon moment! 
Zoom Info
{Alexane ; München ; Viel Spaß}
C’était en Mai dernier. Alors que je coulais des jours heureux chez Nathan à Stuttgart, celui-ci n’a pas dérogé à la tradition annuelle: mon cadeau d’anniversaire!
Après Hamburg l’année passée, cette fois-ci direction la Bavière et ses drôles de traditions. En route pour München, départ à huit heures tappantes du matin avec notre cher Chauffeur - Steven - qui nous a fait vibrer dans sa Peugeot 306 écclésiastique, sur l’autoroute Allemande.
Nous y avons donc observé:
- Des-gens-avec-un-lederhose-qui-trouvent-ça-normal (photo 5), le Lederhose faisant parti du costume traditionnel bavarois.
- Un-serveur-de-café-qui-complexait-sûrement-de-servir-un-café-à-des-français, comme il a refusé de nous servir il a préféré - en toute logique -   nous rediriger vers un endroit ‘purement français’ pour apprécier notre boisson.
- Des-surfers-en-plein-centre-ville: eh oui! On peut surfer sur la rivière Eisbach grâce à la formation d’une vague statique.
Mais aussi le parc Olympique des Jeux de 1972, les habitations universitaires qui se trouvent à l’entrée de parc (anciens logements pour les sportifs) qui sont personnalisées et qui donnent lieu à un endroit très convivial (photos 8,9). Je tenais également à voir la statue de Sophie Scholl dans l’Universität Ludwig-Maximilians pour son côté historique: cette étudiante a été décapitée par les nazis car elle faisait parti du groupe de résistance “La Rose Blanche”. Elle est restée - avec son frère -  une figure forte pour les allemands, elle représente le courage des étudiants face à ce régime.
La capitale Bavaroise est donc pleine de bonnes surprises, nous y avons passé un très bon moment! 
Zoom Info
{Alexane ; München ; Viel Spaß}
C’était en Mai dernier. Alors que je coulais des jours heureux chez Nathan à Stuttgart, celui-ci n’a pas dérogé à la tradition annuelle: mon cadeau d’anniversaire!
Après Hamburg l’année passée, cette fois-ci direction la Bavière et ses drôles de traditions. En route pour München, départ à huit heures tappantes du matin avec notre cher Chauffeur - Steven - qui nous a fait vibrer dans sa Peugeot 306 écclésiastique, sur l’autoroute Allemande.
Nous y avons donc observé:
- Des-gens-avec-un-lederhose-qui-trouvent-ça-normal (photo 5), le Lederhose faisant parti du costume traditionnel bavarois.
- Un-serveur-de-café-qui-complexait-sûrement-de-servir-un-café-à-des-français, comme il a refusé de nous servir il a préféré - en toute logique -   nous rediriger vers un endroit ‘purement français’ pour apprécier notre boisson.
- Des-surfers-en-plein-centre-ville: eh oui! On peut surfer sur la rivière Eisbach grâce à la formation d’une vague statique.
Mais aussi le parc Olympique des Jeux de 1972, les habitations universitaires qui se trouvent à l’entrée de parc (anciens logements pour les sportifs) qui sont personnalisées et qui donnent lieu à un endroit très convivial (photos 8,9). Je tenais également à voir la statue de Sophie Scholl dans l’Universität Ludwig-Maximilians pour son côté historique: cette étudiante a été décapitée par les nazis car elle faisait parti du groupe de résistance “La Rose Blanche”. Elle est restée - avec son frère -  une figure forte pour les allemands, elle représente le courage des étudiants face à ce régime.
La capitale Bavaroise est donc pleine de bonnes surprises, nous y avons passé un très bon moment! 
Zoom Info
{Alexane ; München ; Viel Spaß}
C’était en Mai dernier. Alors que je coulais des jours heureux chez Nathan à Stuttgart, celui-ci n’a pas dérogé à la tradition annuelle: mon cadeau d’anniversaire!
Après Hamburg l’année passée, cette fois-ci direction la Bavière et ses drôles de traditions. En route pour München, départ à huit heures tappantes du matin avec notre cher Chauffeur - Steven - qui nous a fait vibrer dans sa Peugeot 306 écclésiastique, sur l’autoroute Allemande.
Nous y avons donc observé:
- Des-gens-avec-un-lederhose-qui-trouvent-ça-normal (photo 5), le Lederhose faisant parti du costume traditionnel bavarois.
- Un-serveur-de-café-qui-complexait-sûrement-de-servir-un-café-à-des-français, comme il a refusé de nous servir il a préféré - en toute logique -   nous rediriger vers un endroit ‘purement français’ pour apprécier notre boisson.
- Des-surfers-en-plein-centre-ville: eh oui! On peut surfer sur la rivière Eisbach grâce à la formation d’une vague statique.
Mais aussi le parc Olympique des Jeux de 1972, les habitations universitaires qui se trouvent à l’entrée de parc (anciens logements pour les sportifs) qui sont personnalisées et qui donnent lieu à un endroit très convivial (photos 8,9). Je tenais également à voir la statue de Sophie Scholl dans l’Universität Ludwig-Maximilians pour son côté historique: cette étudiante a été décapitée par les nazis car elle faisait parti du groupe de résistance “La Rose Blanche”. Elle est restée - avec son frère -  une figure forte pour les allemands, elle représente le courage des étudiants face à ce régime.
La capitale Bavaroise est donc pleine de bonnes surprises, nous y avons passé un très bon moment! 
Zoom Info

{Alexane ; München ; Viel Spaß}

C’était en Mai dernier. Alors que je coulais des jours heureux chez Nathan à Stuttgart, celui-ci n’a pas dérogé à la tradition annuelle: mon cadeau d’anniversaire!

Après Hamburg l’année passée, cette fois-ci direction la Bavière et ses drôles de traditions. En route pour München, départ à huit heures tappantes du matin avec notre cher Chauffeur - Steven - qui nous a fait vibrer dans sa Peugeot 306 écclésiastique, sur l’autoroute Allemande.

Nous y avons donc observé:

- Des-gens-avec-un-lederhose-qui-trouvent-ça-normal (photo 5), le Lederhose faisant parti du costume traditionnel bavarois.

- Un-serveur-de-café-qui-complexait-sûrement-de-servir-un-café-à-des-français, comme il a refusé de nous servir il a préféré - en toute logique -   nous rediriger vers un endroit ‘purement français’ pour apprécier notre boisson.

- Des-surfers-en-plein-centre-ville: eh oui! On peut surfer sur la rivière Eisbach grâce à la formation d’une vague statique.

Mais aussi le parc Olympique des Jeux de 1972, les habitations universitaires qui se trouvent à l’entrée de parc (anciens logements pour les sportifs) qui sont personnalisées et qui donnent lieu à un endroit très convivial (photos 8,9).
Je tenais également à voir la statue de Sophie Scholl dans l’Universität Ludwig-Maximilians pour son côté historique: cette étudiante a été décapitée par les nazis car elle faisait parti du groupe de résistance “La Rose Blanche”. Elle est restée - avec son frère -  une figure forte pour les allemands, elle représente le courage des étudiants face à ce régime.

La capitale Bavaroise est donc pleine de bonnes surprises, nous y avons passé un très bon moment! 

{Cloblogateur Steven ; Karlsruhe ; Le repos de Charles}

Karlsruhe!
Voilà, c’est dit. Après avoir passé cinq mois dans cette ville du Baden-Württemberg, je me devais bien de mentionner son nom ici.

Karlsruhe si l’on en croit le nom (“le repos de Charles”) c’est avant-tout le calme. Et ce n’est pas totalement faux. La ville au plan assez singulier est imaginée comme un soleil et ses rayons, avec au centre le château et son parc dont on appréciera la tranquillité et autours les différents quartiers à commencer par le centre ville qui lui ne manque pas d’activité.

Une rue commerçante sans fin, un zoo en plein cœur du centre - qu’on peut même survoler depuis un pont - le festival “Das Fest” ; voilà un échantillon de ce que la ville de Charles a à offrir. Et des travaux, pleins de travaux! Sur toutes les places et durant toute l’année. Ca n’empêche tout de même pas d’y circuler, avec en prime l’opportunité d’utiliser les trams-trains, une invention dont la ville se veut la pionnière.

Crédit photographique : Nathan.

To Tumblr, Love Pixel Union
p { text-align: justify; }